Quelles ont été vos motivations pour créer votre propre entreprise (préciser l’année)? Quel était votre statut auparavant ?

Avant, j'avais un institut en nom propre. Quand le magasin de Prades a fermé, j'ai trouvé ça dommage. C'est pour cette raison que je me suis interessée à la marque.



Qu’est-ce que vous apporte votre statut (nouveau) de chef d’entreprise ?

Je l'étais avant, mais aujourd'hui j'ai une équipe à gérer, C'est une énorme responsabilité. Le chiffre d'affaires est beaucoup plus important que celui de mon institut. Il y a plus de flux client et l'organisation de travail n'est pas la même. J'ai aussi plus de liberté dans ma vie, puisque j'ai une équipe qui est là et qui me soutient.



Pourquoi avoir choisi le modèle de la franchise ? Quels avantages y voyez-vous ?

Toute la publicité qu'il y a ainsi que l'image de marque. Pour moi, c'est la première marque de cosmétique. La marque Yves Rocher est imbattable avec la carte de fidelité et le mailing. En plus , avec le nouveau concept, ATELIER, le magasin est plus beau. On travaille dans d'excellentes conditions.



Avez-vous senti une confiance particulière des diverses parties prenantes (banques, organisme d’aides à la création d’entreprise, etc.) lorsque vous précisez que vous vous lanciez en franchise ?

Oui, franchement, avec la banque surtout. Quand j'ai présenté mon dossier, c'était plus facile. Il y a beaucoup moins de réticences et de questions que si c'était pour un institut traditionnel. On est bien renseigné. C'est une grande famille.



Comment s’est fait le choix de votre réseau ?

Il y avait avant un magasin à Prades qui fonctionnait bien. Quand il a fermé, je m'y suis interessée. Quand j'avais mon institut, j'avais des clientes qui venaient en soin et achetaient leurs produits chez Yves Rocher



Quelle est la traduction, au quotidien, de l’effet réseau ( notoriété du réseau, transfert de savoir-faire du franchiseur, accompagnement et échanges avec le franchiseur et entre franchisés...) ?

Il y a énormement de relation avec les autres partenaires. Le magasin a une certaine notoriété dans Prades. J'ai des responsabilités que je n'avais pas avant.



Quels conseils donneriez-vous à un futur candidat à la franchise ?

De bien faire confiance à la marque. Au bout de 9 mois, je me rends compte que le projet a bien été étudié.Il faut, de plus, ne pas avoir peur des horaires. Il faut être passionné par son métier. J'aime la marque et mon métier. Il faut bien gérer son magasin,  ne pas faire n'importe quoi et ca roule !



D’autres éléments à ajouter ?

Je tiens à souligner que les partenaires sont bien épaulées. C'est une grande famille. J'étais stressée à l'ouverture mais mon responsable de secteur a été formidable. On n'est pas seul, c'est très important. Si c'était à refaire, je le referais. Je ne regrette pas.
 

Fermer 10E ÉDITION • DU 7 AU 20 octobre 2019

jours

H
:
MIN
:
SEC

VOIR le site

Découvrir la vidéo

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies ou technologies similaires pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts En savoir plus