Quelles ont été vos motivations pour créer votre propre entreprise (préciser l’année)? Quel était votre statut auparavant ?

 Anciennement commerciale, j'ai créé mon entreprise en 1998, après une remise en question : comment faire en sorte que ma vie professionnelle ait une autre dimension que celle de simplement gagner ma vie et me faire un salaire à la fin du mois.



Qu’est-ce que vous apporte votre statut (nouveau) de chef d’entreprise ?

 la sensation de "construire" , la découverte de capacités que je ne me connaissais pas, une évolution permanente obligatoire bref, un grand enrichissement



Pourquoi avoir choisi le modèle de la franchise ? Quels avantages y voyez-vous ?

A plusieurs, on est toujours plus intelligents que tout seul



Avez-vous senti une confiance particulière des diverses parties prenantes (banques, organisme d’aides à la création d’entreprise, etc.) lorsque vous précisez que vous vous lanciez en franchise ?

Ca m'a surtout donné une assurance que je n'aurais sans doute pas eu pour défendre un projet uniquement sorti de mon cerveau, et cette confiance en moi a entraîné celle de la banque...A l'époque, le réseau en lui-même était assez méconnu et n'avait pas encore été médiatisé



Comment s’est fait le choix de votre réseau ?

J'avais plus ou moins décidé du secteur d'activité car je voulais donner du "sens" à ma vie professionnelle. Le choix s'est fait grâce au salon des entrepreneurs auquel je me suis rendue à l'époque et au stand de la revue "Rebondir" dans lequel j'ai compulsé un recueil sur les métiers des services à la personne



Quelle est la traduction, au quotidien, de l’effet réseau ( notoriété du réseau, transfert de savoir-faire du franchiseur, accompagnement et échanges avec le franchiseur et entre franchisés...) ?

 j'ai toujours considéré le franchiseur comme un partenaire indispensable, incontournable et irremplaçable. Ce sont des rapports de conseils, d'aide, des échanges de savoirs, de compétences. Le franchiseur est partout où je ne peux pas être, a des réponses aux questions que je me pose. En prospection commerciale locale, c'est l'inverse : je n'ai pas à parler de moi ou de mes réalisations, je n'ai qu'à piocher dans le réseau l'expérience d'une agence qui répondra aux attentes de mon interlocuteur du moment



Quels conseils donneriez-vous à un futur candidat à la franchise ?

De ne pas oublier qu'à chacun son boulot ! le franchiseur a des devoirs envers un franchisé, mais il a aussi ses limites : pour être franchisé, on n'est pas moins chef d'entreprise, maître de ses décisions et le franchiseur ne doit pas être tenu pour responsable de nos éventuelles difficultés...Par contre, il peut nous aider à les résoudre



D’autres éléments à ajouter ?

si c'était à refaire, je resignerais tout de suite !
 

Fermer 9E ÉDITION • DU 8 AU 21 octobre 2018

jours

H
:
MIN
:
SEC
Fermer

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies ou technologies similaires pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts En savoir plus